WinawaX

  1. Mode
 WinawaX

« Un héritage, quand on le prend, on ne s’assoie pas dessus. On le développe et on le fait fructifier ». Ces propos sont de la togolaise Marlène Adanlété Djondo. Après l’obtention d’une maîtrise en Droit Social à Paris, la jeune femme décide de poser ses valises à Lomé. Deux ans plus tard, elle rejoint Glory of God, l’entreprise familiale qui s’est spécialisée dans la vente et l’import-export de pagnes.

Depuis lors, cette petite fille de « Nana Benz » est la directrice commerciale de la structure. À partir de 2013, elle peaufine la mise sur le marché d’un pagne de marque. Trois ans après, naîtra Wina Wax.

Wina Wax ne veut pas être une marque de pagne comme les autres. Elle veut se démarquer !

« Notre stratégie aujourd’hui, c’est d’aller là où les gens ne nous attendent pas. Où il y’a une forte concentration d’offres de produits wax », s’enthousiasme Marlène.

Quand on lui pose la question sur la crise qui frappe de plein fouet le marché du pagne, elle boute en touche. « A ceux qui ne croient plus au commerce du pagne, c’est l’après Nana Benz qui m’intéresse. Il y’a toujours de l’avenir dans le pagne parce que les gens en porteront toujours »

Et vous? Êtes-vous du même avis que Marlène ? Que pensez-vous de l’avenir du pagne ?

Articles similaires


Vous ne savez pas par où commencer ?


  Créer un événement

Newsletter

Ne ratez plus aucun événement